Current track

Title

Artist


Paris: La 4G dans le métro d’ici la fin de l’année?

Written by on 1 juillet 2019

TECHNOLOGIE La connexion Internet dans le métro à Paris n’est pas encore performante partout malgré la volonté de la RATP d’atteindre son objectif de 100% de couverture mobile d’ici la fin de l’année

  • La RATP estime que 80% du réseau est couvert par une connexion internet. Elle espère atteindre l’objectif des 100% d’ici la fin de l’année 2019.
  • Après avoir effectué des tests l’été dernier, l’Arcep a publié ses résultats sur la qualité de service et non pas du taux de couverture internet du réseau RATP.
  • La RATP explique avoir des difficultés techniques et pratiques pour installer les équipement des opérateurs pour couvrir tout son réseau, notamment du fait des espaces exigüs des stations de métro. 

Vous constatez parfois, lorsque vous naviguez sur votre smartphone, que la connexion Internet rame entre deux stations de métro à Paris. Selon Le Parisien​, cette situation a encore des fortes chances de durer. « Beaucoup de gens sont énervés de l’attente pour pouvoir naviguer sur Internet », déclare Michel Babut, vice-président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) en Ile-de-France.

Selon les chiffres récents de l’Arcep (autorité de régulation des communications), les pages qui s’ouvrent en moins de dix secondes varient de 10 % à 90 %, selon la ligne de métro sur laquelle vous vous trouvez. Ces chiffres sont une moyenne des quatre opérateurs, qui ont des résultats variables. Ils ont été obtenus après des tests de connexion réalisés par un prestataire privé l’été dernier.

La RATP veut 100 % de couverture avant fin 2019

Selon Le Parisien, la RATP assure qu’aujourd’hui «80%» du réseau parisien est couvert en connexion Internet (3G ou 4G). Son objectif ? Atteindre les 100 % de couverture, fixé pour la fin de l’année. Cependant, il faut rappeler que l’Arcep analyse la qualité de service et non pas le taux de couverture. Ce qui explique que les résultats sont inférieurs à 80 % en moyenne pour chaque ligne et que la qualité de service ne sera pas forcément parfaite partout fin 2019.

Pour se justifier, la RATP évoque des difficultés techniques et pratiques pour pouvoir couvrir tout son réseau. « Les armoires électriques à installer ne sont pas énormes mais elles impliquent un local dédié de quelques mètres carrés, ce qui n’est pas toujours simple à trouver dans les stations », indique un porte-parole au Parisien. De plus, les équipements des opérateurs ne peuvent pas être mutualisés, cela impliquerait donc l’installation de quatre armoires.


Reader's opinions

Leave a Reply